Aerocat : en attendant que la neige fonde … video

 

Voici une petite vidéo de l’aerocat 2010. Il fonctionne bien, il me manque un peu de place pour lui donner sa pleine puissance.

Je vais essayer de monter une jupe autour en sac poubelle. A suivre …

 

Aerocat
Publicités

Aerocat : en attendant que la neige fonde …

 

 

En ayant assez d’attendre que la neige fonde pour pouvoir voler, je me suis dit que je pourrai faire quelque chose rapidement pour pouvoir aller sur la neige. Didier, un ami du club AMC77, avait évoqué cette notion d’aéroglisseur en dépron quelques jours avant sur notre forum, j’ai fait une  petite recherche rapide sur modelisme.com et je suis tombé sur ceci.

 

 

Plan de l’Aerocat (version DXF).

 

Exactement ce que je cherchais d’autant que j’ai le moteur,le servo, un récepteur 4 voies Corona et un accu de petite taille en 2S.

 

Et voici ce que cela donne après 4h environ, sans se presser.

Les collages sont faits à la colle chaude, sauf le balsa sur la face avant ainsi que le guignol et la tige carbone entre les dérive, collés à la PU.

 

Copie de P1110377  Copie de P1110386 Copie de P1110385 Copie de P1110384 Copie de P1110383 Copie de P1110382 Copie de P1110381 Copie de P1110380 Copie de P1110379 Copie de P1110378

Copie de P1110387

Polyclub FPV

Mon polyclub est finalement transformé pour effectuer ses premiers vols en FPV.

J’ai une batterie Lipo 3S (Turnigy 20-30C) de 1500 mA qui me sert d’accu de propulsion et d’alimentation pour la chaine vidéo (Tx et Caméra). La batterie pèse a elle seule 133g. Il est aussi équipé de diodes de couleurs (set Hobbyking 3 couleurs rouge, verte et blanche).

Sur le flanc gauche j’ai installé le récepteur (corona 8 voies 41,100 Mhz) et le controleur moteur. Il est connecté au capteur électrique qui lui même se voit relié à la batterie.

 

IMG_0043

 

Sur le coté droit est installé l’ensemble d’émission Tx et carte OSD. Le capteur GPS est installé sur le fuselage à plat en arrière du bord de fuite, le plus loin possible des émetteurs et de l’ESC pour ne par être pertubé par des signaux parasites.

 

IMG_0042

 

La caméra est positionnée sur le nez, en arrière du moteur. J’ai constaté que la rotation de l’hélice ne gène pas la vision. Je controle le mouvement pan/tilt soit avec les deux curseurs latéraux de la FF9, voies 8 et 9, soit avec le head tracker monté sur les lunettes Fat Shark et relié à la radio par la prise d’écolage.

 

IMG_0041

 

J’ai changé les roues trop petites pour des Graupner de 65mm, il me faut assurer des atterrissages en sécurité avec le matériel embarqué.

Au total le Polyclub FPV pèse 525g, accu chargé ( 🙂 ).

 

IMG_0044

OSD : On Screen Display

Que signifie ce sigle ? Tout simplement “Affichage sur l’écran”, en traduction littérale. Derrière cela en fait se cache une fonction essentielle, sinon indispensable, en FPV à savoir l’incrustation dans le flux vidéo de paramètres de vol. Les paramètres proviennent de capteurs branchés sur une carte qui mixe le flux vidéo de la caméra avec ces éléments.

Ces paramètres importants sont principalement

  • Vitesse
  • Altitude
  • Variation d’altitude
  • Distance du point de départ
  • Angle par rapport au point de départ
  • Points cardinaux
  • Charge de la batterie de propulsion
  • Charge de la batterie caméra/transmetteur
  • Puissance instantanée
  • Consommation
  • Chronomètre
  • Réception Satellite

CEOSD

 

Il existe une offre suffisamment large de cette technologie, mais avec des niveaux de prix souvent élevés. Voici un document de synthèse des différents produits Comparaison des fonctions des OSD. J’ai retenu pour ma part ce qui me semble être suffisant pour mes besoins, le Cyclops Easy OSD. Distribué par trois fournisseurs, FoxTech FPV, HiModel et BEVRC, je pense que ce produit n’est plus produit, dommage. Il en reste quelques unités chez FoxTech auprès de qui j’ai passé ma commande. Je vous recommande celui ci, Fu Xing m’a apporté conseil et recommandation à chacun de mes mails très rapidement, l’expédition elle même étant rapide (reçu en 2 semaines).

Voici de quoi est constitué cet OSD :: une carte principale de mixage vidéo, un capteur GPS, un capteur électrique. Cet OSD ne présente pas de fonctions de paramétrage comme d’autres offres, donc le positionnement des indicateurs est fixe, mais laisse un champ de vision satisfaisant. Le bouton poussoir sert à réinitialiser les valeurs (chrono, altitude, distance du point de départ, …). Donc que du simple.

ce1

 

Par contre je ne suis toujours pas copain avec les fils en général et donc il m’a fallu bien réfléchir pour connecter tout cela.

D’autant plus que l’OSD est alimenté en 12V, qu’il surveille la charge et la consommation de la batterie de propulsion et la sienne, ou bien une seule si tout est alimenté par la même batterie.

De plus en échangeant sur le forum modelisme.com je me suis rendu compte que ma batterie additionnelle sur la caméra n’est pas très avantageuse et donc il vaut mieux l’alimenter avec celle de propulsion.

Cela donne ceci en connexions :

ce4

 

Dans mon cas la caméra est alimentée en 5V à partir du Tx qui régule donc je n’ai que le signal video et la masse qui vont vers l’OSD, le câble d’alimentation positif (le rouge) est directement pris sur le Tx.

 

Les premiers essais vidéo sont concluants puisque j’ai bien l’incrustation des données sur l’image et même le son avec les écouteurs connectés aux lunettes Fat Shark.

 

http://exposureroom.com/flash/XRVideoPlayer2.swf?domain=exposureroom.com/&assetId=2a10845a00d345f1a1869a44970ec7b5&size=sm&titleColor=%23ffffff

Plateforme de vol en FPV

Pour débuter mon apprentissage en FPV je vais utiliser mon Polyclub. C’est un appareil robuste, maniable que je connais très bien. Sans doute celui avec lequel j’ai le plus volé, il est utilisable partout en toutes circonstances.

Les premiers tests de prises de vue avec la GoPro ont même été faits avec ce modèle, alors qu’elle pèse prés de 100g nue, plus le support. C’est donc un modèle robuste et capable de supporter une charge (je ne ferai pas les tests de FPV ET de GoPro simultanément avec lui tout de même).

Voici ce que donne le montage initial que j’ai effectué avec le Polyclub.

 

P1110314

 

P1110315

 

P1110316

 

P1110317

J’ai depuis ce premier montage revu quelques options que je vous présenterai dans le billet à venir concernant l’OSD.

FPV : Equipement additionnel

De quel équipement additionnel s’agit il donc ?

Premier élément important : la réception. Mon émetteur est un 100mW, sachant qu’un 10mW a une portée d’environ 300m je suppose pouvoir aller au delà des 500m avec l’antenne de réception  qui est fournie en standard sur les lunettes Fat Shark, omnidirectionnelle 3dBi.

Mais j’aimerai pouvoir aller un peu plus loin, sans avoir la prétention de faire du “long range”. Une petite digression à ce titre, il existe des émetteurs/récepteur 2,4 ghz de chez DragonLabs ayant une portée de plusieurs km, ils fonctionnent en UHF, un autre monde.

Bref je me suis donc équipé d’une petite antenne plateau 14dBi, encore une fois de chez HobbyKing Antenna for 2.4Ghz 14dBi Directional. Elle se branche via une prise SMA directement à la place de l’antenne baton sur les lunettes. Par contre le câble est court, il me faudra trouver une rallonge.

 

 

 

Pour être efficace elle doit être montée en l’air verticalement et orientable un minimum. Je me suis confectionné un support à cet effet à partir d’un pied d’appareil photo, voici ce que cela donne.

 

 Copie de P1110281   Copie de P1110283

 

Second point important : la vidéo HD. Le FPV doit me servir à mieux voir l’environnement que je souhaite enregistrer soit en vidéo soit en photo. En effet du sol il est souvent difficile d’évaluer si on est à la bonne altitude et dans le bon axe.

Et comme je dispose d’une caméra GoPro HD je me suis posé la question d’adapter celle ci à la prise de vue en immersion. Cela est réalisable, plusieurs sites et pilotes ont documenté ceci. Il faut pour cela un câble de connexion vidéo pour relier la caméra à l’émetteur, une prise jack 2,5 mm vidéo (chez StudioSport) pour le connecter à la GoPro et un peu de réflexion pour connecter le tout. En fait j’ai suivi les schémas disponibles en ligne

     

P1110279

Et pour pouvoir utiliser au mieux cette caméra je compte la mettre en oeuvre avec un support Pan/Tilt pour GoPro HD de chez Globe Flight.

 

Si vous prenez ce support pensez à prendre un adaptateur très pratique pour le connecter au servo (Hitec)   .

 

Copie de P1110312   Copie de P1110313

 

Voici le résultat des tests  vidéo avec la GoPro :

http://exposureroom.com/flash/XRVideoPlayer2.swf?domain=exposureroom.com/&assetId=37ba5ceb897f434ab41a35f4b5e8170a&size=md&titleColor=%23ffffff

Projet FPV

Ca y est je me suis lancé.  Depuis 2 ans que je lis les essais en FPV de plusieurs aéromodélistes j’étais très tenté de commencer cette pratique. Pour ceux qui ne le sauraient pas FPV désigne l’expression “First Person View” et donc les techniques de prise de vue aérienne à la place du pilote en aéromodélisme, combinées à une retransmission en direct.

En fait je suis curieux des possibilités de réalisation photos et vidéos en mode FPV.

Les prix des technologies ayant considérablement baissé ces deux dernières années je me suis engagé dans cette voie en investissant. Je vais vous présenter ici les choix techniques que j’ai fait et les premiers résultats obtenus. Je verrai comment évoluera ensuite cette plate forme selon mes besoins.

Ecran ou Lunettes ?

J’ai opté tout d’abord pour un ensemble me permettant la plus grande autonomie et donc ne nécessitant pas un équipement trop encombrant.  D’où le choix de lunettes plutôt qu’une retransmission sur écran. Les lunettes ont une batterie incorporée, ne requièrent pas un support additionnel, et dans celles que j’ai prises disposent d’un récepteur inclus.

J’ai acheté le kit Fat Shark Aviator Edition 2010 2,4 Ghz de chez HobbyKing, à un moment où le prix a été exeptionnellement bas, une vraie opportunité qui n’a duré que un jour tout au plus !!

Fat Shark Aviator Edition 2010

 

Emetteur

L’émetteur embarqué avec la caméra est fourni avec le kit des lunettes Fat Shark, c’est un 100mW en 2,4 Ghz, même longueur d’onde que le récepteur des lunettes avec quatre canaux au choix. J’ai opté pour une fréquence en 2,4 Ghz car je suis équipé en 41Mhz sur ma radio Futaba FF9. J’alimente l’émetteur avec une batterie Lipo 2S, 7,4V, régulée en 5V avec un UBEC Turnigy.

 

Emetteur 100mW 2,4 Ghz

 

Caméra

La caméra retenue pour cette phase d’initiation au FPV n’est pas très sophistiquée, HobbyKing a proposé rapidement après les kits Fat Shark une caméra du même fabricant, de type CMOS, qui doit me permettre de me former à cette discipline rapidement. Par ailleurs je n’attends pas de cette caméra des qualités de prise de vue haute définition car elle ne me servira qu’à la vision et à de l’enregistrement de sécurité, j’expliquerai ce que j’entends par cela un peu plus loin.

C’est donc la version pré équipée d’un support Pan/Tilt que j’ai retenue : FatShark Pan/Tilt CAM system.

 

FatShark Pan/Tilt CAM system.

 

HeadTracker

L’usage d’un head tracker m’a paru indispensable à la lecture des différents forums/blogs  et expériences d’autres pratiquants. L’avion évoluant dans un espace en 3 dimensions, n’avoir qu’une vue avant me semblait un peu restrictif. Encore une fois c’est HobbyKing qui a satisfait mon choix avec leur HobbyKing X-1000 Advanced Head-Movement-Tracker Gyro.

Ce modèle est d’autant plus intéressant qu’il se connecte via la prise carré Futaba d’écolage pour alimenter le module et relayer les ordres vers les 2 canaux que l’on peut choisir parmi 1 à 8. J’ai configuré le mien sur les voies 7 et 8 libres de mon récepteur.

 

Head Tracker

 

En synthèse

Voilà ce que donne l’équipement Emission/Réception que j’ai donc assemblé pour mes premiers tests vidéo.

 

P1110278

 

J’ai fait un essai de connexion des éléments puis de réception, sans préoccupation de la portée. Voici ce que cela donne :

 

http://exposureroom.com/flash/XRVideoPlayer2.swf?domain=exposureroom.com/&assetId=8e180200666c459e96dbeb04b86d6fda&size=sm&titleColor=%23ffffff

Test de la GoPro HD Wide sur Polyclub

Pour la version en HD Voir sur on ExposureRoom
Voici la description du Polyclub en photo avec le système de montage de la caméra.
Le polyclub fait 215g à vide, sans accu. J’utilise pour le vol avec la GoPro un accu 3S de 1300 mA, qui abaisse le CG sous le fuselage, car la caméra est portée assez haut au dessus des ailes.

Le support de la caméra est constitué d’une planche simple à la dimension de la caméra, avec une mousse épaisse pour amortir les vibrations et surtout comprimer la caméra dans le support. Celui ci est une bande de cornière en plastique mise en forme à chaud avec un décapeur, et fixé par deux écrous et papillons. Une mousse sur le dessous de la fixation empèche le déplacement de la caméra.

La tige de carbone creuse (diam 6mm) est insérée dans un support qui est collé (colle PU) dans le fuselage et remonte dans l’aile. C’est une tige de carbone creuse de diam. intérieur 6mm.

Voici la caméra insérée dans le support et sa fixation. Je n’utilise pas le boitier de protection étanche pour gagner du poids. Je l’utiliserai pour un montage sur un avion plus lourd (le papyvole sans doute)

Gros plan sur la tige qui accueille le support de la caméra. Les deux tiges sont rendues solidaires par un simple morceau de corde à piano inséré à travers les deux tiges, et prisonnier entre le fuselage et l’aile quand celle ci est fixée. Pas de risque ainsi de voir la caméra  glisser et tomber.

La tige dans le fuselage fait 6cm de long, celle supportant la caméra 17cm, la caméra est ainsi à 11cm au dessus des ailes permettant une prise de vue panoramique sans l’hélice dans le champ.

Il est possible de tourner le support de 1/4 tour pour une prise de vue latérale, essai à réaliser bientôt.