MaxiSwift : dérives amovibles et logement pour l’électronique

Comme pour les ailes j’ai fait le choix de rendre amovibles les dérives. Tant  qu’à rendre la MaxiSwift plus facilement transportable autant aller au bout du raisonnement et ces dérives sont bien encombrantes.

Par ailleurs j’aimerai tester des dérives du type de la Zephyr de Rite Wing, pour comparer les rendements dans les deux configurations.

J’ai mis en œuvre de type de dérive sur une aile EPP pour la pente (Combaz EPP 2011), et j’en ai un très bon retour d’expérience lors de vols aux Pierres Pouquelées mi Juillet par 65km/h.

De plus j’ai monté un Wasabi avec ce système d’aimants (provenant de Supermagnete), et dans les mêmes conditions de vol les ailes ne bougent pas (aimants 12×6 3,9kg).

 

Pour les dérives j’utilise des aimants 10×5 à 2,6kg, un à l’avant et un à l’arrière et deux petits aimants sur la partie centrale.

Même technique que pour les ailes : pose d’un tube de 5cm de long à l’avant et l’arrière au saumon de l’aile. Collage d’un tube/longeron dans la dérive au droit de la position du tube.

Puis collage des aimants dans le saumon et repérage de la positon avec de la gouache de couleur.

P1130205

 

Emplacement des aimants reportés sur la dérive.

 

P1130203

 

Il ne reste qu’a positionner la dérive avec les clés et les tubes, et la serrer en place (aiguilles dans l’EPP) pour laisser coller les aimants en ayant pris soin de mettre du papier sulfurisé entre ceux ci pour ne pas coller les surfaces des aimants ou de la dérive sur l’aile juste autour.

 

P1130200

 

Bientôt photo de l’ensemble de l’aile démontée avec les dérives.

A ce stade le poids total avec dérives est de 570g.

Publicités

MaxiSwift : préparation des ailes amovibles

La MaxiSwift fait 1m40 d’envergure, autant dire que c’est encombrant. La transporter facilement est un impératif, donc j’ai souhaité rendre amovibles les ailes du tronçon central, en insérant des clés d’ailes et des tubes de clés.

Voici ce que cela donne.

 

P1130085

 

Pour ceci il faut :

1. insérer les tubes de clés dans la partie centrale et continuer dans cet axe avec la clé, qui pénètre dans l’aile à partir de la section. J’ai fait ces percées avant de séparer les deux sections, avec des tubes alus et laitons au diamètre des tubes de clé et de la clé elle-même.

 

P1130058

 

P1130056

 

P1130059

 

2. Une fois les fourreaux réalisés pour les tubes et clés, penser à percer un autre passage pour le fil de connexion du servo qui devra être branché à chaque montage.

On peut alors séparer le demi tronçon central d’aile. La découpe est effectuée à 10cm du centre sur le bord de fuite. La découpe est perpendiculaire au bord de fuite.

 

P1130088

 

P1130086

 

P1130089

 

3. Collages des clés d’aile et des tubes de clé à la colle polyuréthane.

 

P1130090

 

4. Système d’attache des ailes au tronçon central : j’ai retenu les aimants pour assurer le maintien des ailes. 3 aimants : au bord d’attaque, au centre, au bord de fuite.

Les aimants font 10 ou 12mm de diamètre et 5 ou 6 mm d’épaisseur. La traction requise pour les séparer est de 2,6kg ou 1,6kg.

 

P1130071

 

Préparer les logements des aimants, puis les coller à la colle époxy spécial prévu pour ceux ci. Au préalable penser à dépolir les surfaces de collage des aimants pour une meilleure adhérence. Pour un bon alignement poser les aimants de l’autre partie dessus en insérant un morceau de papier sulfurisé pour ne pas les coller l’un à l’autre.

 

P1130096

 

5. Repérage des logements des aimants sur la face opposée du tronçon : on applique une couleur sur les aimants et on presse fortement après avoir mis en place les clés.

 

P1130077

 

6. Après séchage des aimants dans la demie aile préparer les logements des autres aimants dans le tronçon central puis réajuster les deux parties grâce aux clés. Après avoir vérifié l’ajustage parfait des bords à sec, poser la colle époxy dans les logements et bloquer les deux parties en position finale. Penser à insérer un film alimentaire entre les parties pour ne pas les coller.

 

P1130082

 

Et voilà le résultat final 

MS Composite Maxi Swift : FPV “ready”

Mes essais de vol du HK UAV 168 concluant m’ont fait prendre conscience des impératifs du vol en FPV (avec caméra embarquée et retransmission vidéo). Le HK UAV 168 est assez lourd mais suffisamment motorisé, il nécessite une piste pour décoller et atterrir. La maniabilité est bonne mais sans plus, et la forme large du fuselage peut provoquer des attitudes risquées en virage.

Or le FPV nécessite une grande agilité de vol, sécurité des attitudes, et une mise en œuvre simple, que ce soit pour décoller par un lancé main, ou atterrir un peu partout.

Les ailes delta en EPP répondent bien à ces critères et  il suffit de regarder quelques vidéo sur Youtube de Trappy et l’équipe TeamBlackSheep  pour s’en rendre compte.

 

 

Je n’ai pas la prétention de voler dans les mêmes conditions mais c’est ce vers quoi je veux tendre.

Donc j’ai opté pour une aile. Deux modèles adéquates sont disponibles ; la Zephyr de RiteWing RC ou bien la MS Composite MaxiSwift.

La zephyr est dispo en Australie, trop loin pour moi, la MaxiSwift est distribuée par FlashRc en France.

J’ai opté pour une version neutre, sans déco afin de pouvoir y appliquer mes propres dessins, plus simples.

L’équipement retenu pour ce modèle est le suivant. Il sera validé (ou pas) lors des premiers vols.

 

Moteur HobbyKing  TR35-30A 1700kV (un peu fort pour ce modèle sans doute comme valeur). Il génère 340W théoriques.

 

 

Hélice Cam Folding Prop Graupner 9X6

 

 

Support d’hélice  MP Jet avec Cone (il sera sans doute optionnel pour gagner en poids)

 

 

Contrôleur Turnigy 40A.

 

 

2 servos Hitec 82MG et accus 3S en 2200mA ou 3000 mA selon les besoins et le Centre de Gravité que je trouverai.

L’équipement FPV sera le même que celui du HK UAV 168 que je ré installerai.

Dans les billets suivants je montrerai les étapes de montage et les options retenues car je veux la rendre démontable.