Construction de l’Akhénaton 28 Janvier 2017

Pour reprendre l’historique des premières étapes de la construction depuis le 19 décembre voici la liste des articles qui le décrive : Construction de l’Akhénaton

Pour cette reprise nous en étions restés aux ailes, le stab et la dérive, le fuselage étant quasiment fini de monter. Il reste sur celui-ci l’assemblage de la verrière avant de s’atteler à une dernière grosse séance de ponçage. C’est donc la mise en place de la verrière qui vient ci dessous.

Collage des deux flancs de la verrière sur les couples C1 et C2, en ajustant la hauteur pour que les contours épousent parfaitement le berceau sur le fuselage. On installe l’ensemble en place avec des serre joints pour une bonne mise en forme.

Ensuite mise en place du coffrage supérieur qui inclut la partie avant du fuselage, je ferai la découpe une fois le collage fait pour avoir un positionnement parfait. A ce stade le coffrage n’est pas collé, je l’ai bien imbibé d’eau pour qu’il épouse au mieux la forme, pour cela du scotch de peintre permet de serrer celui ci en place. Ensuite après séchage je l’ai découpé au plus prés de sa forme définitive.

Le collage peut alors être réalisé. Encore une fois colle blanche pour moi, un léger ruban de colle est déposé puis étalé sur les surfaces de contact. L’avantage est d’avoir le temps de faire un positionnement précis puis de scotcher à nouveau le temps du séchage.

 

Publicités

Les vidéos du CAP

Le « CAP » est une période annuelle au cours de laquelle quelques membres de notre club vont faire du vol de pente. A l’occasion du 14 juillet, et du pont selon les années favorable aux congés, durant quelques jours, environ 5 ou 6 en moyenne,  nous allons  sur un cap pour profiter d’un air porteur et de quelques bonnes rigolades.

Les premières années cela se passait au cap blanc nez, à coté de Calais, mais la réserve naturelle qui y a été instaurée à compliqué les possibilités. Depuis 2008 c’est aux cap des Pierres Pouquelées dans le Cotentin que se passent ces moments. Nous en profitons pour faire du camping avec un confort sans prétention mais qui nous convient parfaitement.

Surnommé le « tintin » au sein du groupe je prends photos et vidéos de ces moments que je tente avec mes moyens et mes goûts de mettre en image. Je privilégie les moments de convivialité et de franche rigolade et aussi les vols de nos planeurs, que ce soient de simples ailes en polystyrène lors de combats épiques ou bien des grandes plumes au vol plus harmonieux.

Voici un florilège de ces vacances entre amis depuis 2005 date de ma première participation, je n’étais pas présent les années 2009 et 2012. Vous verrez que la qualité tend à s’améliorer en terme de support les premières vidéos étaient réalisées avec une caméra Sony filmant en 720×576 au format AVI puis je suis passé à un modèle en HD 1080.

CAP 2005

CAP 2007

CAP 2008

CAP 2010

CAP 2011

CAP 2012

CAP 2013

CAP 2014

CAP 2015

CAP 2016

 

Construction de l’Akhénaton 8 Janvier 2017

Les premières étapes de la construction depuis le 19 décembre  :

Ce week end travail sur les volets de dérives, encore du ponçage.

J’ai commencé par coller et sécuriser les tubes de clés des volets, avant et arrière. Pour l’arrière j’ai ajouté des petits renforts de bois afin que le tube soit bien positionné et immobilisé. L’empennage est « imposant » par son volume …

Mais il l’est aussi par les débattements possibles :

Parallèlement à cela j’ai apprêté le fuselage pour coller le fond de celui-ci.

Puis ponçage des volets de dérive pour obtenir le profil le plus propre possible et en deux exemplaires symétriques ….
Le premier avec un élément de comparaison.

Puis les deux ensemble, c’est pas mal je pense.

Ca fait un sacré volet de profondeur …

La vue d’ensemble monté sur le fuselage. Là ça commence à être un planeur.

Construction de l’Akhénaton 7 Janvier 2017

Les premières étapes de la construction depuis le 19 décembre  :

Tout d’abord Bonne année à tous qui lisez ce blog … !!!

bonne-annee-2017

Voilà Noël est passé, du coup un nouveau projet se profile j’en parlerai lorsque le montage débutera  après avoir fini l’Akhénaton.planeur-high-aspect-es-art-hobby

Revenons à l’Akhenaton et à l’avancement de sa construction. Depuis j’ai fini le ponçage des ailes, préparé la tringlerie du fuselage et la pose des servos, collé le fuselage et le dessus du fuselage, préparer la dérive, mis en place les platines pour les servos d’ailerons. Mais regardons cela en images.

Tout d’abord finition des ailes et du ponçage. Les ailerons sont un bon exercice de patience et d’ajustage, à son rythme on y arrive.


La vue d’ensemble commence à être sympa.

Ensuite préparation des tringleries du fuselage. J’ai passé pas mal de temps à bien traité le renvoi de profondeur. En effet celui ci ne sera plus accessible après collage du fuselage. Donc il fallait être sur qu’il n’y ait pas de jeu, pas de point dur, et que le mécanisme soit bien axé. Il faut prendre le temps de faire des montages à blanc.
Les servos retenus pour ces deux commandes sont des Savox 257MG, je ne les connais pas mais le rapport prix/qualité au regard des commentaires que j’ai pu lire me semble prometteur.

Une précision importante : j’avais au départ choisi de monter la commande de dérive sur le flanc gauche en partant de la position avant de la gaine sur le flanc droit : en gros je croisais dans le fuselage en allant de la droite à gauche. Mais voulant une commande rigide avec un jonc de carbone pour une meilleure réponse sans jeu… j’avais un point dur de la commande à la sortie du fuselage. J’ai donc reporté la sortie sur le flanc droit en venant faire aboutir la commande sur le pied de dérive avec un ponçage en creux du flanc comme on le voit ici : akhenaton-0156-050117

Il faut par ailleurs adapté le pied de dérive au passage du renvoi de profondeur. Le débattement prévu est assez imposant, voltigeur il est prévu …, et donc le jonc des volets doit passer au dessus du fuselage. J’ai opté pour une découpe de la partie centrale avec un cutter pour évider celle-ci.

Et du coup il faut aussi prévoir la découpe du dessus du fuselage qui permettra le collage de la dérive sur celui-ci et son maintien. Je verrai plus tard avant collage de celle-ci la pose des renforts en carbone proposés par SilenceModel suite aux premiers vols de ce planeur.

Aprés collage de l’ensemble voici le fonctionnement du renvoi de profondeur :

Je peux donc maintenant coller le fuselage, tout est préparé et ajusté. D’abord je colle les tubes de clés d’aile et de volets de profondeur sur un demi fuselage, à la cyano et accélérateur. Scotch pour maintenir l’ensemble et quelques serre joint de modélisme.

Préparation des servos d’ailerons. Je pensais utiliser les mêmes servos que pour les commandes de profondeur et dérive, les savox 257MG, mais avec 12mm d’épaisseur cela n’allait pas rentrer car je veux une installation que je puisse maintenir donc avec une platine. Sinon en les fixant en place sur une nervure puis en entoilant cela aurait convenu.
Je me suis donc reporté sur des Graupner DES427 BB.
Collage des supports de servos qui vont ensuite être collés à la platine, collage des supports de platine entre les nervures, puis préparation de la platine.

Aprés avoir réalisé le passage de commande dans la platine de servo mise au neutre des servos, rêglage du bras de servos et collage des supports sur la platine.

Puis collage du dos de fuselage.

Et une nouvelle mise en croix un peu plus complète, avec dérive et volets de profondeur.