Construction du String (Silence Model)

Voici en quelques images la construction du String, de Silence Model

1286-3508-thickbox

String, Silence Model

Ce petit planeur, 866mm d’envergure, est très sympathique visuellement, l’envie de pouvoir l’emmener à la pente, notamment aux Pierres Pouquelées, s’est vite manifestée.

En prévision de la fête des Pères j’ai suggéré cette petite idée cadeau à mon épouse … elle était ravie, et moi donc !!

L’emballage est parfait pour protéger le kit qui arrive dans une boite de taille réduite. Les découpes laser sont précises et le bois de balsa léger et de qualité.

 

Les adhésifs découpés sont fournis également pour donner « corps » à ce modèle, tout l’accastillage est  également présent. Il faut juste ajouter les servos, récepteur et batterie.

 

Le plan sur une feuille comprend tous les éléments, j’en ai fait une copie pour conserver l’original intact si nécessaire pour un usage futur. Le fuselage en fibre est de bonne facture.

 

Il va falloir construire léger pour rester dans un ordre de poids annoncé de 235g.

STRING IMG_3996

La construction consiste à réaliser principalement les ailes, à assembler la dérive et les stabs, poncer ceux-ci pour les mettre en forme, et entoiler le tout. Ensuite c’est du montage de commandes.

Donc on commence par les ailes, c’est simple : le longeron est constitué d’un tube de carbone sur lequel viennent se glisser les nervures. On construit sur l’extrados d’abord, les talons de nervure sont prévus pour cela. Pose du bord de fuite, ponçage ensuite pour ajuster les nervures avec celui-ci.

 

Puis coffrage arrière et avant, ainsi que le support de servo d’aile.

 

Deux demi ailes réalisées à moitié, reste l’intrados à faire, même principe : après avoir arrasé et poncé les talons des nervures, pose des coffrages.

On obtient deux ailes de moins de 40cm. Il reste à coller les nervures  d’emplanture et de saumon, puis poncer le bord d’attaque pour lui donner sa forme finale.

Et de même pour les stabs et la dérive, ponçage après collage.

Le gros œuvre étant achevé, c’est l’heure de l’entoillage. Dessus blanc, dessous damier rouge/blanc et un oralight mauve pour découvrir les nervures sur la partie non coffrée.

Un résultat sympa finalement :

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s