Quadcoptère HobbyKing FPV250 QV

Voici une description de la construction de mon Quadcoptère HobbyKing FPV250 QV.
C’est un petit multi rotor de taille 250mm entre les axes moteurs en diagonale, comme l’indique son nom FPV250 QV.

Voici une liste des composants requis pour assembler ce petit multi rotor.

T1600-3-20(1)

 

 

A ce stade le quadcoptère revient à 135,28$, soit environ 108€, hors frais de port (cours du dollar au 16.11.2014), hors récepteur.

Quelques images du montage :

DSC02114   DSC02118  DSC02117 DSC02141  DSC02134  DSC02135  DSC02146  DSC02147  DSC02144  DSC02145  DSC02148

Section FPV

Pour utiliser ce quad en mode FPV il faut ajouter une caméra de bonne qualité, un émetteur vidéo pas trop puisssant (le vol reste dans un volume restreint à distance moyenne de 500m au maximum), un récepteur vidéo et des antennes de type cloverleaf pour améliorer la qualité de la réception. Voici ma recommandation pour cela, auprès de Securitycamera2000, je n’ai pas eu de difficulté avec eux et port gratuit …

Caméra (29,99$)
PZ0420M-1-Mini-FPV-Camera__52299_std

Emetteur/Récepteur(39,98$)
RDZ3186X-1-Transmitter-and-Receiver

Antennes (15$) Vérifier que les antennes sont du même type de vissage que l’émetteur et le récepteur. Dans le cas présent c’est du RP-SMA (il existe du SMA).
ACF1175X-0-Antenna-Set__57655_std

 

Si vous êtes inconditionnel de HobbyKing il est possible de trouver un combo Tx/Rx+Caméra à peu près identique à cet ensemble et à un prix identique quasiment. La caméra est de qualité inférieure notamment dans la gestion des contre jours et de surexposition.
65997-2

Reste la question des lunettes ou de l’écran, investissement plus important et là je vous laisse le soin de faire le choix qui correspond à vos attentes.

 

Publicités

Quadriolo « araignée » : fin de construction

Seconde partie de la construction de l'araignée, ma version du Quadriolo de Eric Latour.

Voici les éléments électroniques qui étaient en attente de livraison. Commande prise auprès de rctimer, qui m'a été recommandé par Eric et que je recommande aussi moi même, car livraison en 10 jours avec des frais très compétitifs. Moteurs, controleurs, et support d'hélice sont prêts à être installés.

Les moteurs sont montés à blanc sur leur support aux extrémités des bras. Ces supports sont verrouillés sur les bras par deux vis de part et d'autres. La fixation des moteurs est faite par 4 colliers en plastique.

Il faut installer les rallonges de fil électrique passant dans les bras avant de les coller sur leur support. Il est nécessaire de le faire avant car ensuite il sera trop compliqué de procéder à leur passage. Avec 4 moteurs et 3 fils pour chaque il faut prévoir 4m de câble, ce n'est pas négligeable.

J'ai positionné la carte du quadri rotor sur un support fait d'une plaque de coroplast découpée à la forme du cadre et collée à la colle chaude. J'ai récupéré une chute de manchon d'isolation de tube de cuivre de 20mm de diamètre intérieur, une de chaque coté fixée avec des colliers en plastique permettra d'amortir les atterrissages.

La carte de controle de quadri rotor est la carte HK KK2.0 LCD que j'ai déjà utilisée sur un autre quad. Elle reprend les éléments de config des cartes kk flashées en 4.7 mais avec un petit écran lcd qui simplifie la configuration pour un coût très accessible. Elle est associée à une carte de distribution de courant juste en dessous.

Une fois l'ensemble monté voici ce que l'on obtient. Les controleurs sont fixés sur la plaque de coroplast avec une pointe de colle chaude, les câbles sont rassemblés avec quelques colliers pour ordonner leur position.

Les rallonges de câbles sont soudées aux fils des contrôleurs, des prises PK 3,5mm sont soudées aux fils d'alimentation pour le raccordement à la carte de distribution. Les contrôleurs sont branchés à la carte de pilotage du quad (1: avant gauche, 2: avant droit, 3: arrière droit, 4: arrière gauche).

Préparation d'une seconde plaque de coroplast pour fermer le corps du quad et protéger les composants.

L'Araignée prend forme, ajout des hélices sur les supports moteurs, câblage du récepteur sur la carte de pilotage du quadri rotor, et pose de la fixation de batterie.

Voici le quadriolo type « araignée » prêt pour les vols de test.

Au final le poids, batterie 3S 3000mA, est de 1197g, ou 930g à vide.

Test de portée vidéo

J’ai effectué un test de portée vidéo avec une antenne baton sur l’émetteur vidéo donc sur l’aile et une antenne cloverleaf sur les lunettes fatshark.

La distance obtenue est de 850m, il me faut faire un test de portée radio pour aller au delà carje pense être à la limite de mon 41Mhz.

J’ai l’intention de rallonger du double mon antenne pour augmenter la portée et aussi de remplacer l’antenne baton de l’émetteur vidéo par une overcleaf, une seconde antenne a été confectionnée et fonctionne, je dois tester sa portée.

En vidéo voici le test à 850m

 




Rédigé et posté avec Blogsy sur iPad

 

Premier vol de la MaxiSwift

Après un premier vol de la maxiswift plusieurs problèmes se sont révélés. Impression de puissance insuffisante sur le moteur, centrage pas adapté, ailerons trop ‘mous’ en réaction.

Les conseils des amis du club, l’AMC77, m’ont permis de refaire un centrage en allégeant un peu le nez de 30g, je me retrouve ainsi avec une masse de 174g sur l’avant qui représente exactement le poids du support de caméra vidéo, de la GOPRO et de la caméra FPV.

J’ai par ailleurs refait les commandes des ailerons qui étaient en cap de 1,2mm et trop souple. J’ai mis du 2mm qui me donne une meilleure rigidité, je dois encore remonter un peu le point de connexion avec le guignol qui est trop bas sur l’aileron.

Enfin j’ai changé le rêglage du controleur qui était en démarrage soft, je l’ai passé en normal ce qui est bien meilleur pour le lancement et les reprises en vol.

La mise en vol se fait comme pour un F3K, par une extrémité d’aile en mettant les gaz à bonne puissance, puis on fait un quart de tour sur un pied pour mettre l’aile à plat et on la lache. Il ne faut pas chercher à la lancer sinon elle part en appui sur l’aile qu’on lache, la gauche si on lance de la main droite. Cela m’est arrivé une fois, sans dommage, et j’ai vite compris. La puissance du moteur et la portance suffisent à permettre une mise en vol. Cette aile vole parfaitement à faible vitesse.

Voici la vidéo du second vol réalisé après ces modifications.

 

 

 

Mise au point du FPV sur la MaxiSwift

Je me suis attaqué ce week end à la mise au point et l’installation de l’équipement FPV de mon aile.

J’ai donc bien examiné le cablage pour alimenter la caméra en 5V à partir de l’émetteur vidéo qui lui accepte du 12V en entrée. J’ai positionné celui-ci à l’extrémité d’une aile pour subir un minimum de parasitage provenant de l’électronique de l’aile, controleur, récepteur, OSD.

En image voici ce que cela donne :

Rédigé et posté avec Blogsy sur iPad

 

MaxiSwift : moteur, accus, caméra, commandes

Je me suis décidé ce week end à avancer la maxiswift, première étape la pose des commandes d’ailerons, des servos. Ceux ci sont enveloppés dans une gaine thermo et solidement collés au fond des logements avec de la colle chaude en bâton, cela est satisfaisant en résistance, à suivre au cours des premiers vols.

Les charnières d’ailerons sont faites avec le matériaux de construction, les ailerons sont solidaires des ailes, mais une fois recouverts de l’entoilage, la souplesse d’articulation n’est pas suffisante. je pense que je vais les séparer des ailes et réaliser une articulation en scotch armé ou bien avec des charnière à axe métallique. Voici une fois les commandes montées.

 

P1140163

Je me suis attelé ensuite à réaliser les emplacements des batteries lipo de propulsion et à attacher le support moteur ainsi que celui ci. Le moteur est un HobbyKing 3542 de 1000 kV, avec un contrôleur 60 Ampères, un 4à sera suffisant en 3S.

 

  P1140156  P1140157

 

Les évidements pour les batteries sont faits avec un U en corde à piano monté sur un fer à souder, en deux passage on réalise rapidement la trappe à la bonne taille. J’y ai collé au fond des bandes velcro pour tenir les batteries en cas de figure un peu acrobatique (vol dos notamment).

P1140158  P1140160

P1140162  P1140161

 

Et pour finir j’ai aussi positionné le servo d’orientaton latérale des caméras, qui leur aussi de support. La caméra de prise de vue est fixée sur le support de la GoPro qui elle permet des prises de vue en grand angle.

 

P1140165  P1140167

Préparation des antennes FPV Cloverleaf

L’hiver étant très froid, je passe le week end au chaud à reprendre quelques constructions en cours, j’ai le choix avec les projets commencés ou en attente.

Je me suis attaqué à le finition de mon aile MaxiSwift qui est presque prête à voler, un autre post dans ce blog vous montrera ce qu’il en est. Mais comme je la destine à faire du vol en FPV (vidéo embarquée retransmise dans des lunettes au sol) il me faut des antennes de meilleure qualité en réception. Je ne suis pas un as de radio électronique, niveau zéro même de la théorie et de la pratique, mais ‘l’atout du web est de pouvoir découvrir ces domaines, avec un peu de curiosité.

J’ai donc identifié que les antennes les plus polyvalentes et offrant un bon rapport portée/encombrement sont les antennes dite cloverleaf. Voici une description en vidéo de leur géométrie.

 

 

Pour les réaliser je me suis largement inspiré de la méthode proposée par flydepron71 sur modelisme.com en aménagement le processus. Voici en image ce que cela donne :

 

P1140129  P1140131

 

P1140137  P1140139

P1140140  P1140141

P1140142  P1140148

P1140150  P1140152

P1140159

 

Il me reste à les tester sur l’émetteur video et les lunettes avec la caméra. Ce sera pour un prochain billet .

Entoilage de la MaxiSwift

 

Après pose de la décoration il faut protéger la surface, lui donner un aspect lisse et brillant, donner de la rigidité.

C’est le propre du revêtement qui est choisi ici : un film de lamination à chaud.

Cela se pose avec un fer à entoiler, comme pour un oracover ou solarfilm.

La différence est que ce film est transparent, moins rétractable à la chaleur, mais avec une bonne capacité de collage. Je n’ai pas appliqué de couche 3M90 sur la peinture, je l’avais posée avant celle ci.

Cela me semble satisfaisant, il faudra voir le vieillissement avec le temps.

 

Voici le résultat sur une demi aile entoilée.

 

P1130307

 

P1130308

 

P1130309

 

Le film donne une rigidité à laquelle je ne m’attendais pas, tant mieux. Cela permet une bonne tenue de l’aileron qui est assez large et compense la souplesse de l’EPP parfois.

La température de chauffe idéale  se situe entre 110 et 125° je pense.

J’ai réalisé la charnière de l’aileron, qui est déjà solidaire de l’aile puisque pas complètement découpé, avec le film à l’intrados et l’extrados.

Demain  seconde demi aile et les dérives.

Décoration de la MaxiSwift

 

Avant de finaliser l’installation des éléments de motorisation, contrôle et vidéo sur l’aile, je réalise la déco.

J’ai choisi un motif bien visible et distinguant l’intra de l’extrados.

Deux couleurs bien criantes vert et orange. Mais au moins cela devrait permettre de mieux la retrouver en cas de nécessité.

Peinture extrados d’abord avec application du orange sur les parties exposées

 

P1130285

 

Les bandes de scotch enlevées voici ce que cela donne :

 

P1130286

 

Ensuite même opération de protection avec du scotch et papier journal et application du vert :

 

P1130288

 

Et enfin on attaque l’intrados, non plus avec ce motif  mais avec de larges bandes alternées orange et verte.

Voici l’application du orange pour commencer, avec protection des zones non peintes.

 

P1130293

 

P1130295

 

En parallèle je réalise aussi la peinture des dérives.

Voici les dérives peintes à l’extrados et montées :

 

P1130298

 

P1130299

 

Le look est pas mal. J’avais prévenu ne pas être un artiste, c’est pas très créatif, mais j’espère bien visible en vol !!

L’intrados est en cours de séchage.

Résultat final :

 

P1130303

 

P1130306

Maxi Swift : montage des ailes et dérives amovibles

Voici la fixation des ailes et dérives amovibles terminée. On voit sur les photos ci dessous le principe des clés positionnée sur les ailes et les dérives qui viennent s’insérer dans les tubes du tronçon central pour les ailes, et des ailes pour les dérives.

La résistance en traction offerte par les aimants est très satisfaisante et doit permettre des vols en toute sécurité. Bien sur ce n’est pas une aile de vitesse comme la Zéphyr de Rite Wing.

P1130260

P1130262

Prochaine étape, la décoration, simple pour l’intrados (des rayures larges pour une bonne visibilité) et un peu plus fantaisie sur l’extrados, mais je ne suis pas artiste vraiment donc je ferai de mon mieux.