SkyFlex V ou 2000

Un ami, Philippe, faisait du vide dans son atelier et m’a proposé de redonner vie à ce modèle sympathique, un SkyFlex de chez Robbe. Il me semble que c’est le SkyFlex V et non 2000 comme je l’ai nommé sur la vidéo. Le 2000 se différencie par une roue avant un peu plus en retrait sur la coque, une armature de protection autour de l’hélice et il était prévu pour être électrifié alors que le V est animé d’un moteur thermique au départ.

Pour ce SkyFlex V j’ai donc décidé de mettre une motorisation électrique, tellement abordable, plus légère et tr_ès fiable maintenant.

Le choix se porte sur un moteur Turnigy 3530/1700 kV, largement de quoi faire avec 350W de puissance, animé d’une hélice APC E 8×6 avec un contrôleur de 40A.

Le montage est rapide après percement de quatre trous correspondants à la croix de support du moteur. J’utilise les passage de durit déjà prévus pour glisser les 3 câbles de connexion vers le contrôleur à l’intérieur du fuselage. Le récepteur est un Corona 2,4 Ghz en 4 voies, il faut dire qu’il n’y a qu’un servo pour diriger le changement de portance de la voile. Celui ci est un Towerpro MG996R 10kg de 55g, largement de quoi faire et surtout avec des roulements métal et à moins de 10$ (7,6€) c’est suffisant pour cet usage.

La batterie, une lipo 3S de 2200 mA prend place à l’avant du fuselage sur une surface de mousse pour bloquer tout mouvement en vol.

Le centrage se trouve à environ 3 à 4 cm en avant de la potence de support du fuselage.

 

P1140026 P1140025

 

Voici l’allure générale de cette aile de type Rogallo :

 

P1140024 P1140027

 

La mise en vol est très facile par la forme du fuselage qui tient bien en main, une poussée initiale modérée suffit à la mise en vol qui s’accompagne du démarrage du moteur.

La montée et la descente sont contrôlées par la puissance moteur et la mise en lacet par la direction comme un deux axes. Attention à ne pas prendre de vitesse sinon le bord de fuite de la voilure tend à flutter, provoquant une perte totale de portance de l’aile. L’avion part en descente à environ 30°, il faut couper les gaz tout de suite pour ralentir si possible et arrêter le phénomène de flutter.

J’ai connu ceci quelques fois et si la vitesse parvient à décroitre on récupère sans difficulté en engageant un léger virage puis en remettant de la puissance progressivement. Par contre si ce n’est pas le cas, c’est au tapis direct. Sur terre molle ou dans de la végétation basse, l’avion résiste très bien.

Pour l’atterrissage prévoir la mise en ligne avec la “piste” et couper le moteur progressivement en laissant planer. Difficile de faire un arrondi sans profondeur donc il faut parfois ajuster un peu avec quelques coups d’hélice mais délicatement sinon cela marsouine.

 

Publicités

MS Composite Maxi Swift : FPV “ready”

Mes essais de vol du HK UAV 168 concluant m’ont fait prendre conscience des impératifs du vol en FPV (avec caméra embarquée et retransmission vidéo). Le HK UAV 168 est assez lourd mais suffisamment motorisé, il nécessite une piste pour décoller et atterrir. La maniabilité est bonne mais sans plus, et la forme large du fuselage peut provoquer des attitudes risquées en virage.

Or le FPV nécessite une grande agilité de vol, sécurité des attitudes, et une mise en œuvre simple, que ce soit pour décoller par un lancé main, ou atterrir un peu partout.

Les ailes delta en EPP répondent bien à ces critères et  il suffit de regarder quelques vidéo sur Youtube de Trappy et l’équipe TeamBlackSheep  pour s’en rendre compte.

 

 

Je n’ai pas la prétention de voler dans les mêmes conditions mais c’est ce vers quoi je veux tendre.

Donc j’ai opté pour une aile. Deux modèles adéquates sont disponibles ; la Zephyr de RiteWing RC ou bien la MS Composite MaxiSwift.

La zephyr est dispo en Australie, trop loin pour moi, la MaxiSwift est distribuée par FlashRc en France.

J’ai opté pour une version neutre, sans déco afin de pouvoir y appliquer mes propres dessins, plus simples.

L’équipement retenu pour ce modèle est le suivant. Il sera validé (ou pas) lors des premiers vols.

 

Moteur HobbyKing  TR35-30A 1700kV (un peu fort pour ce modèle sans doute comme valeur). Il génère 340W théoriques.

 

 

Hélice Cam Folding Prop Graupner 9X6

 

 

Support d’hélice  MP Jet avec Cone (il sera sans doute optionnel pour gagner en poids)

 

 

Contrôleur Turnigy 40A.

 

 

2 servos Hitec 82MG et accus 3S en 2200mA ou 3000 mA selon les besoins et le Centre de Gravité que je trouverai.

L’équipement FPV sera le même que celui du HK UAV 168 que je ré installerai.

Dans les billets suivants je montrerai les étapes de montage et les options retenues car je veux la rendre démontable.

Video FPV avec le LonRange 168

 

Voici la dernière vidéo effectuée avec le LongRange 168.

J’ai 2 caméras embarquées, celle en FPV qui affiche les données de vol (altitude, vitesse, distance, consommation). Les informations sont en données anglaises (pouces et miles) mais depuis j’ai reconfiguré l’OSD de FoxTecFPV (CE OSD version 1.4) pour afficher les données en métrique.

L’autre caméra est la GoPro, en mode R5 soit 1080.

Ensuite un peu de calage entre les 2 enregistrements pour faire coïncider les prises de vue.

Ce n’est pas encore moi qui suis derrière les lunettes, nous avons fait un vol mixte, moi aux commandes et un ami, Max, aux lunettes pour me donner des informations, notamment sur la portée vidéo.

Celle ci est au maximum pendant ce vol de 600m.

 

Video des premiers vols de l’ASPI 97

Voici une vidéo faite avec la GoPro sur un support frontal (ca bouge un peu ….). Les premiers lancés sont “mous” mais je commence à trouver le truc.

Les vols en condition très faible ce soir là font entre 20 et 30s pas plus, je suis allé jusqu’à 43 secondes.

Les sensations sont très agréables, il répond bien aux commandes  mais il faut anticiper, c’est un 2 axes.

ASPI97 maiden flight from pierre milcent on Vimeo.

Premiers vols de l’ASPI97, F3K tout bois de BLH Andorra

Vidéo en Vol du Long Range FPV de HobbyKing

 

Voici la vidéo en vol du Long Range FPV de HobbyKing.

 

LongRange FPV HK from pierre milcent on Vimeo.

Vol du Long Range FPV de Hobby King. AMC77, 26 mars 2011

Quelques remarques sur les réglages  additionnels : il a fallu augmenter l’angle d”incidence entre l’aile et le stab en insérant deux rondelles sous l’assise avant du stab.  Je vais mesurer cette incidence elle n’est pas négligeable mais permet de donner une attitude en ligne bien meilleure encore, l’avion a perdu sa tendance à monter.

Le prochain article donnera une synthèse des réglages permettant d’optimiser la tenue en vol de ce modèle.

Vidéo du CAP 2010

 

La vidéo de la sortie du Cap  2010 que nous faisons tous les ans au club AMC77 est disponible.

Cette sortie se fait maintenant depuis 3 ans au lieu dit des Pierre Pouquelées, en face di site de La Hague, dans la Manche.

Nous avons eu un temps magnifique en ce 14 juillet, et même pu nous baigner, pour certains, en l’absence d’un peu de vent le second jour.

 

OSD : On Screen Display

Que signifie ce sigle ? Tout simplement “Affichage sur l’écran”, en traduction littérale. Derrière cela en fait se cache une fonction essentielle, sinon indispensable, en FPV à savoir l’incrustation dans le flux vidéo de paramètres de vol. Les paramètres proviennent de capteurs branchés sur une carte qui mixe le flux vidéo de la caméra avec ces éléments.

Ces paramètres importants sont principalement

  • Vitesse
  • Altitude
  • Variation d’altitude
  • Distance du point de départ
  • Angle par rapport au point de départ
  • Points cardinaux
  • Charge de la batterie de propulsion
  • Charge de la batterie caméra/transmetteur
  • Puissance instantanée
  • Consommation
  • Chronomètre
  • Réception Satellite

CEOSD

 

Il existe une offre suffisamment large de cette technologie, mais avec des niveaux de prix souvent élevés. Voici un document de synthèse des différents produits Comparaison des fonctions des OSD. J’ai retenu pour ma part ce qui me semble être suffisant pour mes besoins, le Cyclops Easy OSD. Distribué par trois fournisseurs, FoxTech FPV, HiModel et BEVRC, je pense que ce produit n’est plus produit, dommage. Il en reste quelques unités chez FoxTech auprès de qui j’ai passé ma commande. Je vous recommande celui ci, Fu Xing m’a apporté conseil et recommandation à chacun de mes mails très rapidement, l’expédition elle même étant rapide (reçu en 2 semaines).

Voici de quoi est constitué cet OSD :: une carte principale de mixage vidéo, un capteur GPS, un capteur électrique. Cet OSD ne présente pas de fonctions de paramétrage comme d’autres offres, donc le positionnement des indicateurs est fixe, mais laisse un champ de vision satisfaisant. Le bouton poussoir sert à réinitialiser les valeurs (chrono, altitude, distance du point de départ, …). Donc que du simple.

ce1

 

Par contre je ne suis toujours pas copain avec les fils en général et donc il m’a fallu bien réfléchir pour connecter tout cela.

D’autant plus que l’OSD est alimenté en 12V, qu’il surveille la charge et la consommation de la batterie de propulsion et la sienne, ou bien une seule si tout est alimenté par la même batterie.

De plus en échangeant sur le forum modelisme.com je me suis rendu compte que ma batterie additionnelle sur la caméra n’est pas très avantageuse et donc il vaut mieux l’alimenter avec celle de propulsion.

Cela donne ceci en connexions :

ce4

 

Dans mon cas la caméra est alimentée en 5V à partir du Tx qui régule donc je n’ai que le signal video et la masse qui vont vers l’OSD, le câble d’alimentation positif (le rouge) est directement pris sur le Tx.

 

Les premiers essais vidéo sont concluants puisque j’ai bien l’incrustation des données sur l’image et même le son avec les écouteurs connectés aux lunettes Fat Shark.

 

http://exposureroom.com/flash/XRVideoPlayer2.swf?domain=exposureroom.com/&assetId=2a10845a00d345f1a1869a44970ec7b5&size=sm&titleColor=%23ffffff

Plateforme de vol en FPV

Pour débuter mon apprentissage en FPV je vais utiliser mon Polyclub. C’est un appareil robuste, maniable que je connais très bien. Sans doute celui avec lequel j’ai le plus volé, il est utilisable partout en toutes circonstances.

Les premiers tests de prises de vue avec la GoPro ont même été faits avec ce modèle, alors qu’elle pèse prés de 100g nue, plus le support. C’est donc un modèle robuste et capable de supporter une charge (je ne ferai pas les tests de FPV ET de GoPro simultanément avec lui tout de même).

Voici ce que donne le montage initial que j’ai effectué avec le Polyclub.

 

P1110314

 

P1110315

 

P1110316

 

P1110317

J’ai depuis ce premier montage revu quelques options que je vous présenterai dans le billet à venir concernant l’OSD.